27.07
2014
Auteur
Caroline Dubois
Catégorie Commentaires fermés

Faut-il contracter une assurance lors de la souscription d’un crédit à la consommation ?

Faut-il contracter une assurance lors de la souscription d’un crédit à la consommation ?

Vous venez de contracter un crédit à la consommation ? Bien que facultative, la souscription d’une assurance est vivement recommandée. Elle est d’ailleurs automatiquement proposée par l’organisme de crédit ou la banque.

Qu’est-ce qu’une assurance de crédit ?
Une assurance de crédit, également appelée assurance emprunteur, est un document permettant de protéger à la fois l’emprunteur et l’organisme prêteur. Cette assurance est généralement proposée lors de la souscription d’un crédit, que ce soit un crédit à la consommation, un crédit automobile ou un prêt immobilier. L’assurance a un coût. C’est l’emprunteur qui honore le paiement. La durée de l’assurance se calque à celle de l’emprunt. L’assurance de crédit peut se cumuler avec d’autres garanties comme l’hypothèque. Lors de la souscription d’un contrat d’assurance pour le crédit, l’emprunteur est généralement amené à remplir un questionnaire de santé.

L’intérêt de l’assurance-crédit pour les organismes financiers
Emprunter une somme d’argent conséquente auprès d’un organisme de crédit (ou d’une banque) n’est pas sans conséquence pour le prêteur. En cas d’imprévu (décès, chômage, divorce, accident, invalidité, baisse de revenus…), le prêteur doit s’assurer que le remboursement du crédit aura bien lieu. C’est dans cette optique qu’intervient l’assurance de crédit. Cette assurance n’est, ni plus ni moins, qu’une garantie pour l’organisme financier. En cas de non-paiement, l’assurance prend le relais.

L’assurance-crédit pour les emprunteurs
Si les organismes de crédit sont protégés pour faire face aux impayés, les emprunteurs jouissent également d’avantages non négligeables dans le contrat. Et pour cause, dans la plupart des cas, les garanties proposées dans le contrat d’assurance sont profitables à l’emprunteur en cas d’impondérables comme un licenciement ou une invalidité. Ainsi, toute situation entrainant une gêne importante dans le remboursement du prêt est automatiquement prise en charge par l’assureur. S’assurer permet, par conséquent, de faire face aux risques de la vie et d’éviter à un emprunteur de se voir ôter un bien hypothéqué, par exemple.

Que dit la loi ?
Si aucune loi n’est entrée en vigueur à ce jour sur l’obligation de souscrire à une assurance, les organismes prêteurs sont en droit de l’exiger et de refuser l’obtention d’un crédit à la consommation si l’emprunteur ne souhaite pas se soumettre à cette condition. Dans l’hypothèse où l’emprunteur accepterait l’offre en assurance proposée par l’organisme financier, le coût sera inclus dans le montant total du crédit.
Sachez, par ailleurs, qu’il n’est aucunement obligatoire de contracter une assurance auprès de l’établissement financier, il est tout à fait possible de faire cette souscription auprès l’assureur souhaité. Toutefois, l’organisme prêteur facture des frais de délégations d’assurance.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Mots-clefs : 

Comments are closed.

Email
Print